Discussion: Présentation Le-tanner : la fin de ma brouette !!!!
Afficher un message
Vieux 05/05/2012, 10h10   #103
c@ssoulet
Pilier de Club
 
Avatar de c@ssoulet
 
inscrit le 07/05/2008
de toulouse
F800R

Messages: 2084

Pouvoir de réputation: 1878
c@ssoulet s'apprête à se poser sur Jupiter (et non Jupiler :lol:)c@ssoulet s'apprête à se poser sur Jupiter (et non Jupiler :lol:)c@ssoulet s'apprête à se poser sur Jupiter (et non Jupiler :lol:)c@ssoulet s'apprête à se poser sur Jupiter (et non Jupiler :lol:)c@ssoulet s'apprête à se poser sur Jupiter (et non Jupiler :lol:)c@ssoulet s'apprête à se poser sur Jupiter (et non Jupiler :lol:)c@ssoulet s'apprête à se poser sur Jupiter (et non Jupiler :lol:)c@ssoulet s'apprête à se poser sur Jupiter (et non Jupiler :lol:)c@ssoulet s'apprête à se poser sur Jupiter (et non Jupiler :lol:)c@ssoulet s'apprête à se poser sur Jupiter (et non Jupiler :lol:)c@ssoulet s'apprête à se poser sur Jupiter (et non Jupiler :lol:)
Citation:
Envoyé par le-tanner Voir le message
J'ai une question super serieuse , quelqu'un parmis vous a-t-il des trou de memoire apres un crash ?
Moi j'en ai et des fois pendant que je parle , j'oublie et la fin de ma phrase s'envole .
T'inquiète pas trop. C'est arrivé à ma cousine après un crash en bagnole. Elle, ce qui la gênait le plus est qu'elle ne se souvenait plus de ce qu'elle venait de lire. Très flippant au début mais ca a disparu en quelques mois.

En plus, dans ton cas, les médocs et le sevrage on peut être leur rôle dans tout ca. L'impression que la tête fait tilt et qu'il faut rebooter de temps en temps fais partie des symptomes du sevrage.

N'hésite pas à prendre conseil pour l'arrêt des morphiniques. La douleur aigue peut rendre dingue elle aussi, et peut ralentir la guérison. Quand on se sent fort, on a envie de tout arrêter d'un coup. Un arrêt progressif est plus long et plus difficile dans la tête, mais il peut parfois être moins traumatisant pour le corps. Tu n'es pas dans la problématique simple du toxico: t'es moins accro mais tu dois en plus gérer ton physique. Donc si tu dois reprendre le traitement par ci par là, il ne faut pas voir ca comme un échec mais comme un pas vers la guérison.

Courage. Quand on commence à gérer l'arrêt des antidouleurs, le bout du tunnel n'est pas loin
c@ssoulet est déconnecté   Réponse avec citation