Discussion: Triumph Rocket
Afficher un message
Vieux 23/06/2007, 18h03   #1
nonoleterrible
Habitué
 
Avatar de nonoleterrible
 
inscrit le 08/03/2007
de Paname
Triumph Speed 1995

Messages: 684

Pouvoir de réputation: 13
nonoleterrible à un bon karma au Clubnonoleterrible à un bon karma au Clubnonoleterrible à un bon karma au Club
Triumph Rocket

Hé hé hé, j’ai eu la chance d’essayer un truc ce week end, je ne vous raconte pas… Enfin si…
Hé hé hé, en plein cambrousse, le Papé (un pote) s’arrête et me dit « tu veux l’essayé »… Je ne me fais pas prier depuis le temps qu’on parlait de cet essai. En plus entre temps la bête a été un poil relookée. Papé est le seul mec que je connaisse à supprimer les chromes d’une moto du type de la Rocket. Généralement les loutisques qui sont propriétaires de ce type de bestiole ont la fâcheuse tendance à ajouter des accessoires qui brillent dans la nuit noire, des sacoches, des pare-brises de camion, des chromes en veux tu en voila, des franges pour savoir dans quel sens ils roulent, des placards, une penderie et tout et tout. La, Papé a fait dans le sobre. Ouais une Rocket sobre ça fait rire mais celle la a du charme…
La selle, c’est un canapé en cuir comparé à celle de la RSV. C’est grand confort pour le cul à moi que j’ai dans le dos. Quand tu t’assoies sur le Bazard, faut pas oublier d’écarter les jambes car il y a un moteur, il n’y a pas de doute la dessus.
Après faut trouver les reposes pieds. Ils sont à l’autre bout de la terre. Pour finir, il faut attraper le guidon. Forcément c’est un poil déconcertant quand tu descends de la RSV. La position sur l’Aprilia à coté ça fait limite Pocket Bike.
Sinon pour une fois, on y voit clair dans les rétros. Comme ça tu sais quand tu déposes les brêlons qui te suivent. Hé hé hé hééééééééééééééé…
Bon aller après avoir fait le tour du propriétaire, il est temps de mettres les 35 tonnes de la Rocket en mouvement. Tu cherches le levier de vitesse car forcement il est pas où tu l’attends, tu débrayes et Clonk… Tu tournes la poignée avec précaution surtout avec tout ce que tu as entendu dire sur le moteur. Tu as encore des doutes sur la véracité des tous ces propos. L’engin part, tu fais cirer un poil l’embrayage encore un peu fébrile. Tu te dis si ça part cash, vaut mieux être prudent. Le moteur vrombit et tu te vois propulsé comme par magie. Et la c’est la merde !! Cent mètres et il y a un rond point. Glups !! Je n’avais pas pensé à ça… Comme entrée en matière on fait mieux. Ouf ça freine… J’entre dans le rond point. Glups, ce n’est pas si trivial que ça… C’est lourd… Houla, il faut ressortir, ce n’est pas le moment de faire un tour complet du rond point. Sinon ça va jaser et je vais en entendre parler pendant 10 ans. Non parce que il faut s’en occuper de la Rocket sinon ça ne tourne pas… Heureusement l’obstacle est passé sans encombre. Hé hé hé, je sens que cet essai va être sport…
Les premières impressions sur la moto c’est un peu comme quand tu vois la Rocket la première fois. Ca décoiffe un poil…
Bon nous voila en route... Et pan un stop… Là je sors les deux pieds, je fais pas le malin. Le truc il fait son poids quand même 350 kilos de vrai métal dur...
Et ça repart, heureusement c’est la campagne, on ne devrait pas avoir trop de feux, de stop, de circulation et tout et tout. Après avoir passer les premiers kilomètres, ce qui surprend le plus c’est la souplesse du moteur. Des 500 Tr/mm ça tracte. Ca tracte tellement que tu te demandes quand ça va s’arrêter. Il n’y a pas de temps mort. Quel que soit le rapport de boite ou le régime moteur, c’est pareil… Tu te demandes même pourquoi les British ont mis 5 vitesses à la Rocket. Dès les premières lignes droites, je tourne un peu plus brutalement la poignée… Glups, ça tire sur les bras… Le Papé en plus devant lui aussi essore un poil la poignée… Drouuuuahahahahaaatttt putain, ce n’est pas un moteur en mousse… C’est de la balle intergalactique !!! Je monte les rapports, Clonk et Drouuuuahahahahaaatttt !!! J’ose même regarder le compteur mais avec ce que je me prends dans la gueule, ça ne fait pas que du bruit. Heureusement que les cales pieds sont sur l’avant sinon on se retrouverait très vite en position Superman… Le problème c’est que je n’ai pas ma cape et moi je suis pas comme Surperman, je mets pas mon slip rouge au dessus de mon pyjama.
Le plus marrant dans cette histoire c’est que tu montes les rapports les uns après les autres… Ca pousse et quand tu arrives à la dernière, la cinquième, elle arrête de vibrer comme si c’était la vitesse optimale. Le moteur ne se calme pas pour autant mais tout devient feutré ceci mis à part qu’il ne faut pas oublier de tenir le guidon car ça continue de tracter sans mollir.
« Nom de dieux, il y a d’la pomme mais y a pas que ça !!! »
Bon l’euphorie est à son comble, j’ai la méga banane… A chaque Drouuuuahahahahaaatttt, je me marre tout seul dans mon casque à moi que j’ai. Limite si il n’y a pas de la buée sur la visière. Une fois que tu as compris comme l’inscrire dans les virages tout va bien. Ca cruise fort. Il faut lui dire d’entrer dans les courbes et à la sortie tu accélères et elle se redresse. Ca permet de moins forcer sur les bras. Moi je ne pousse pas de la fonte toute l’année. On a quand même plus l’impression de chevaucher un rhinocéros enragé lancé au galop qu’un pur sans arabe mais quelle bonheur…
Je ne peux pas vous dire si c’est confortable, je n’ai pas eu le temps de me rendre compte tellement les sensations étaient top boulettes. La selle oui ça c’est sur. Les suspensions, je ne sais pas.
Que dire sur l’engin… Bahaaaaaaaaaaaa !! Faut l’essayer, ça envoie du pâté comme jamais…
C’est un truc de POV MALAD !!!
Je ne sais pas combien de kilomètres j’ai fait, je ne sais pas à quelle vitesse on est allé, je ne sais pas combien de temps l’essai a duré. C’est pour vous dire si c’est de la balle.
Hé M’sieur, tu me la prêtes quand tu veux !!!
__________________

Si besoin d'un Taxi moto...je suis là
nonoleterrible est déconnecté