Afficher un message
Vieux 11/09/2011, 12h30   #1
micm
Invité
 

Messages: n/a

Coyote : ça chauffe du coté Fab !!!!!!!!

lu ici :

Citation:
Lettre ouverte à Fabien Gaco, Président de Coyote System

Par Fab le mercredi 7 septembre 2011, 22:43 - Sécurité routière - Lien permanent
Après avoir appelé vos clients à vous soutenir face à la menace d'interdiction de vos produits, recommandée par le CISR du 11 mai 2011, vous avez signé, via l'Afftac (Association Française des Fournisseurs et utilisateurs de Technologies d'Aide à la Conduite) le 29 juillet un protocole d'accord avec le Ministère de l'Intérieur.


Selon votre communiqué de presse, vous vous êtes engagés à ne plus indiquer la localisation des radars fixes et mobiles. Après avoir profité de l'aide de millions d'usagers de votre système et de l'impact des manifestations de l'Union des Usagers de la Route organisées le 18 juin dernier, vous avez donc trahi tous ceux qui vous ont soutenus, ce qui est moralement détestable.


D'un point de vue légal, il apparaît que vous avez vendu à vos clients un prestation précise (le signalement des radars fixes et mobiles) qui ne sera plus fournie, sans que la non fourniture de ce service ne provienne d'un quelconque règlement ou loi (le protocole que vous avez signé n'ayant aucune valeur juridique). Je me laisse donc la possibilité de donner une suite judiciaire à mon mécontentement dès lors que le service vendu ne sera plus fourni. Par ailleurs, j'ai noté que sur votre site Internet, vous communiquez encore sur la signalisation des radars automatiques et mobiles pour essayer de vendre vos appareils à des consommateurs crédules, ce qui démontre une certaine malhonnêteté.


Au cours et postérieurement aux discussions que vous avez eu avec le Ministère de l'Intérieur, vous n'avez que peu communiqué avec vos clients, auxquels vous faisiez pourtant appel lorsque vous en aviez besoin. En revanche, la seule communication (sur le site www.nouveaucoyote.fr) que vous avez faite reprend les arguments du gouvernements. Ainsi, vous arguez que la signature du protocole est liée à l'augmentation de l'accidentalité routière, alors même que vous défendiez il y a peu que vos produits permettaient une amélioration de la sécurité routière. Vous oubliez en reprenant ces mauvais arguments que la sinistralité sur les routes françaises ne cesse de diminuer régulièrement depuis 20 ans. Par ailleurs, l'accidentalité a diminué ces derniers mois a baissée alors même qu'aucune mesure proposée par le CISR n'a été mise en oeuvre.


Pire, la modification des services annoncée par Coyote pourrait nuire à la sécurité de ses clients. En effet, en mélangeant le signalement des zones réellement dangereuses et des de zone signalées par vos clients comme dangereuses (parce qu'il y a un radar), vous allez créer une confusion et les automobilistes ou motards risquent de concentrer leur attention sur les radars dans une zone réellement dangereuse donc nécessitant toute leur attention.


Le second argument défendant la signature de ce protocole est la défense de l'emploi. Vous auriez sauvé la légalité de vos produits et la pérennité de votre entreprise. Je crois que tel que Don Quichotte qui avait peur des moulins à vents, vous avez eu peur d'une menace illusoire. En effet, il me semble qu'une loi interdisant les avertisseurs étaient impossible à rédiger, à moins d'interdire tous les GPS et smartphones en France.


De plus, en privant vos produits de la seule fonction qui les rendait attrayant, vous condamnez à moyen terme votre entreprise et ses emplois. Pour ma part, je m'apprêtais à remplacer mon Coyote Rider par le Coyote Rider v2 et j'ai bien évidemment décidé de renoncer à cet achat. Bien entendu, je ne renouvellerai pas mon abonnement et j'incite tous vos clients à faire de même.


Pour paraphraser Benjamin Franklin, une société prête à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux.


Dans l'attente de lire les explications que vous devez à vos clients,
Sincères salutations,
Fab