Afficher un message
Vieux 12/07/2011, 08h22   #14
Bud_ice
Membre
 
Avatar de Bud_ice
 
inscrit le 05/11/2006
de Marseille
Tmax pulleyisé !

Messages: 405

Pouvoir de réputation: 58
Bud_ice est connu et reconnu de tous !Bud_ice est connu et reconnu de tous !Bud_ice est connu et reconnu de tous !Bud_ice est connu et reconnu de tous !Bud_ice est connu et reconnu de tous !Bud_ice est connu et reconnu de tous !Bud_ice est connu et reconnu de tous !Bud_ice est connu et reconnu de tous !Bud_ice est connu et reconnu de tous !Bud_ice est connu et reconnu de tous !Bud_ice est connu et reconnu de tous !
Complément d'enquête

Sur la départementale 559, après le col de la Gineste, dans une ligne droite, l'homme est allé heurter à grande vitesse un mur de pierres dans le sens Marseille-Cassis.

La victime, qui habite Sainte-Marguerite (9e), a été retrouvée calcinée, face au mur de pierres qu'elle venait de heurter.



On ne se méfie jamais assez des lignes droites. Fabrice, un motard de 30 ans, en a fait hier la triste et matinale expérience. Sur la départementale 559, après le col de la Gineste, à quelques centaines de mètres du camp de Carpiagne, dans une ligne droite qui ne disait pas sa dangerosité, il est allé heurter à grande vitesse un mur de pierres dans le sens Marseille-Cassis.

A-t-il soudain perdu le contrôle de son véhicule, une Kawasaki ER6 de 649 cm3, l'une des trois motos les plus vendues en France, à une heure de maigre fréquentation, puisqu'il n'était que 6h ? S'est-il lancé dans une fort imprudente accélération? À moins qu'il n'ait voulu éviter un animal? Sur place, aucune trace de freinage n'a été relevée. Et les trois témoins qui se sont arrêtés peu après n'ont pas assisté à l'accident. Seulement à cette vision d'un homme en feu, sans doute tué sur le coup sous la violence du choc, puis carbonisé dans l'incendie de son bolide.

"Il était couché sur le dos les
bras en l'air. Tout en flammes. J'ai bien tenté de le sortir, mais il était trop tard", confie Bachir, un militaire du camp voisin. "J'ai vu un nuage au loin. Quand je me suis approchée, l'homme ne bougeait plus", dit une jeune automobiliste. Un touriste anglais qui se rendait à Monaco en cabriolet a assisté à la même scène: un homme mort et un corps qui se consume. Les marins pompiers ne pourront que constater le décès de la victime. Sous un drap blanc, le corps calciné du motard semble comme figé dans la position inexorable du pilote.

Comme s'il n'avait vu arriver l'accident. La selle de son véhicule sera d'ailleurs retrouvée à vingt mètres de là, au-dessus, dans la garrigue. Une autopsie et des analyses toxicologiques ont été ordonnées, afin de venir confirmer la thèse qui était hier privilégiée. Car la piste d'un incendie volontaire a pu effleurer certains, par ces temps de grande criminalité violente. On a même songé à un règlement de comptes qui aurait pu être suivi d'un feu criminel, afin de faire disparaître tout ADN éventuel. Mais rien dans les constatations effectuées par le laboratoire de police scientifique de Marseille ne vient étayer cette thèse.
Bud_ice est déconnecté