Club-ScooterGT.com - Afficher un message - [Accident haribo] c'est la merde !
Afficher un message
Vieux 13/12/2010, 09h03   #130
haribo
Mega Star
 
Avatar de haribo
 
inscrit le 19/02/2007
de GaRcHeS [9.2]
VeSpa VeLuTiNa

Messages: 11431

Pouvoir de réputation: 4485
haribo se rapproche des anneaux de Saturne !haribo se rapproche des anneaux de Saturne !haribo se rapproche des anneaux de Saturne !haribo se rapproche des anneaux de Saturne !haribo se rapproche des anneaux de Saturne !haribo se rapproche des anneaux de Saturne !haribo se rapproche des anneaux de Saturne !haribo se rapproche des anneaux de Saturne !haribo se rapproche des anneaux de Saturne !haribo se rapproche des anneaux de Saturne !haribo se rapproche des anneaux de Saturne !


Oui, il est ouvert... j'ai pu le vérifier sur Internet

J'ai monté un dossier comportant une lettre et des photos des lieux. Je m'en vais dans 20 min, je pose ma fille à l'école et je fonce à Gare de Lyon voir mon assurance. Je vous met la lettre que j'ai rédigé, j'espère que je n'y ai pas fait de bourde et qu'elle est suffisamment claire... enfin bon, on peut toujours améliorer les choses... mais là, je n'ai plus le temps...

Je n'ai pas encore rempli le verso du constat car j'attends conseil de mon assurance pour le faire.


La lettre

Je circulais sur la voie de droite à vitesse autorisée par la signalisation (entrée dans une agglomération, soit 50 km/h) depuis le début du pont. La file du milieu et de gauche étaient remplies de voitures à l’arrêt. Le feu était vert et personne devant moi dans ma file. Je rejoignais des voitures arrêtées dans ma file après le carrefour. Tout à coup, sur la file du milieu, au niveau du passage piétons du feu, une voiture met son clignotant et vire à droite, me coupe la route et je la percute.
Le tiers sort de son véhicule, m’accusant de circuler dans une voie de bus, trop vite et que lui tournait en direction de « Saint-Cloud/Puteau » et qu’il avait mis son clignotant. Autrement dit, il m’accusait d’être responsable de l’accident et de n’avoir pas vu sa manœuvre.
Je me relève, déboussolé, choqué et le prie de bien vouloir m’excuser.
Je ne connaissais pas ce carrefour car je viens d'emménager depuis un mois à GARCHES. J’emprunte cet itinéraire chaque soir en quittant mon travail.
Choqué par ce qui venait de se passer, j’ai cru en son histoire de voie de bus et me suis senti fautif de l’impact.
Le tiers a commencé à remplir la partie du constat lui incombant et à dessiner le croquis tandis que je déambulais entre mon scooter, mes pensées agardes et le tiers.
C’est alors que je me suis aperçu que des véhicules empruntaient la voie de droite dite « de bus », que certains tournaient à droite en direction de « Saint-Cloud/Puteau » et que d’autres allaient tout droit. J’interpelle le tiers et lui signifie que la voie de bus en question n’en était pas une, ce qui impliquait que nous étions contraints de recommencer le constat.
Conditionné par le fait que le tiers m’avait désigné comme responsable, j’en suis venu à renoncer à modifier le formulaire qui à mon sens (altéré par le choc, j’ai tout de même été projeté de mon véhicule quelques mètres plus loin) n’aurait pas eu d’influence sur la responsabilité des faits.
Vint mon tour de remplir le constat, j’en renseigne les champs qui m’étaient dédiés en partie jaune (véhicule B), omettant de cocher la case n° 9 « roulait dans le même sens et sur une file différente », et d’indiquer le point d’impact de mon véhicule par le biais d’une flèche. Quant à mes observations, elles furent le reflet de mon état d’esprit au vu des accusations du tiers, j’étais en tort.
Il est à noter que plusieurs points sont erronés sur le constat que j’ai signé, soit, mais dans quel état d’esprit :
- Le tiers a oublié de cocher la case n°10 « changeait de file », n’a pas indiqué le point d’impact sur son véhicule mais à hachuré les parties abîmées de la voiture sur le schéma.
· Sur son croquis , le tiers indique que je circulais dans une voie de bus, chose qui a pu être démentie par la suite et dont vous trouverez les preuves en pièces jointes.
· L’heure indiquée sur le formulaire, soit 18h30, est l’heure à laquelle nous avons achevé de remplir le constat. L’heure du choc était en réalité aux environs de 17h25.
· L’adresse indiquée (15, boulevard Henri SELLIER à SURESNES), est plus qu’approximative car elle correspond au sens inverse de celui dans lequel nous nous trouvions. L’impact a en fait eu lieu au 12, bd Henri SELLIER à SURESNES (il y a un magasin Leader Prize, sur le trottoir de droite, en contre-bas du carrefour).

Très contrarié par cet évènement, je suis retourné sur les lieux de l’accident afin d’obtenir des certitudes et d’en prendre des photos, que vous trouverez ci-joint.

Le marquage au sol et la signalisation y sont clairement visibles :

Sur la voie de droite, sur laquelle je circulais, le marquage au sol indique une voie de circulation
(non une voie de bus), sur laquelle est indiquée une flèche permettant de continuer tout droit ou de tourner à droite.

D’autre part, sur la file du milieu, voie empruntée par le tiers, le marquage au sol ne permet que de poursuivre une trajectoire droite et en aucun cas de virer sur la droite tel qu’il a pu le faire, en me coupant la route.

Il était de mon droit, comme autorisé dans le code de la route de remonter ma file afin de rejoindre les voitures arrêtées un peu plus loin devant moi, et par conséquent, de « doubler » par la droite, la file située à ma gauche dès lors que la circulation est bouchée ou en accordéon.

En état de choc, désorienté et stressé, au moment de remplir le constat, je n’ai pas jugé utile de parler de la brulure que je ressentais au niveau du coude gauche.

D’autre part, à postériori, il s’avère que dès ce week-end, j’ai pu ressentir des douleurs pectorales ainsi que des douleurs dans l’épaule gauche, le bras droit et de la cheville gauche.

Ainsi, il s’avère que certes, j’ai signé un constat amiable de sinistre mais cela a été fait dans des conditions particulières telles que celles exposées, ce qui engendre que le document sensé faire constat des faits n’est en aucun cas le reflet de ce qui s’est réellement passé.

De coupable reconnu, je me sens actuellement en position de victime.

Vous laissant seul juge des faits qui vous sont relatés...







Et voilà les photos
Miniatures attachées
a.jpg   b.jpg   c.jpg   d.jpg  

haribo est déconnecté