Club-ScooterGT.com - Afficher un message - La fin d'une aventure
Discussion: La fin d'une aventure
Afficher un message
Vieux 19/10/2010, 14h28   #276
Tibiglout
Pilier de Club
 
Avatar de Tibiglout
 
inscrit le 10/04/2009
de Lyon
Black ER6n

Messages: 3933

Pouvoir de réputation: 610
Tibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de Mars


Je m'étais gardé d'intervenir jusqu'alors.
Puis à la lecture de tes aventures en transport en commun, je me dis que je peux donner mon avis, il vaut ce qu'il vaut.

Les transports en commun, c'est un mode de transport, contraignant, fatiguant, bruyant...
Mais tu peux lire pendant ce temps, écouter de la musique, ne pas penser à ce ******* qui va déboiter, qui va déboiter, qui va ... "******* !"

Moi, si j'étais marié et père de famille, je ferai comme toi. Je sais déjà que je ne ferai pas de la moto tous les jours toute ma vie, les frayeurs quotidiennes et l'inquiétude que cela créé chez ma chère et tendre auront raison de mon plaisir.

Je ferai comme beaucoup, des balades à deux durant lesquelles ma passagère pourra se rassurer en se disant qu'elle peut modérer mon allure, ou mourir avec moi.

Tu as subi un accident sérieux, et comme tu le rappelles avec justesse et respect, ta famille a eu à gérer sans toi pendant quelques temps, avec le stress de te voir souffrir, la peur de ne te voir jamais guérir.

Nous mettons nos vies en danger pour nous transporter d'un point A à un point B... Il m'est insupportable de considérer un mode de locomotion comme une finalité.

J'adore être sur ma moto, j'adore les sensations que cela procure, j'adore la facilité avec laquelle j'évite les désagréments quotidiens que représentent les bouchons, mais plus que tout, j'aime me retrouver avec ceux que j'aime et leur raconter le plaisir que j'ai eu à voir ce film, boire ce verre et voir cette expo.

5 ans, 2 ans, 3 jours, plus jamais, ne borne pas ton arrêt de la moto. Ne communique pas à ta femme une date butoir à partir de laquelle elle recommencera à avoir peur. Un jour qui sait, elle ne verra plus ce moteur comme l'engin de malheur qui a voulu lui prendre son mari ; ou peut-être jamais.

Tant que tu as cette musique dans la tête qui te fait dire que cette moto aurait pu te couper des tiens et les laisser dans la peine, tant que tu sais que monter sur une moto ravage celle que t'aime et la plonge dans l'angoisse, tu sais que l'heure de chevaucher à nouveau n'est pas venue.

Un jour peut-être, alors que l'envie reviendra, sereine, sans crainte, tu trouveras le juste milieu, cette moto que tu utiliseras avec plaisir et sans appréhension, sans émouvoir personne d'autres choses que de bons sentiments.

Cette décision n'est pas facile, laisser de côté le jouet que tu venais de découvrir est douloureux, mais j'en suis sûr, tu as encore plus à découvrir de tes enfants, de ta femme et de tes amis.

L'essentiel est tellement loin de nos moteurs !

Et pour sûr, tu as encore beaucoup à découvrir des mystères humains dans les transports en commun...

Bon courage,

Tibiglout
Tibiglout est déconnecté   Réponse avec citation