Club-ScooterGT.com - Afficher un message - Le salut 2/3RMs : Coup de gueule !
Afficher un message
Vieux 12/04/2010, 09h31   #84
Esquiaou_06
Invité
 

Messages: n/a

Citation:
Envoyé par kikiki Voir le message
pour revenir au sujet. Je ne comprends toujours pas pourquoi les motards ne saluent globalement pas les scoot. Encore aujourd'hui une bonne vingtaine de motards croisés et 1 seul qui a dit bonjour.

Ils considèrent que ce machin en plastique n'est pas une moto.
tu les as croisés où ? en ville ?

Non, seulement tu ne lis pas tous les posts pour avoir l'explication mais en plus tu fais un sérieux complexe.

tu es en scoot, ils sont en moto, c'est aussi simple que ça, il n'y a aucun mépris, c'est du délire romantique ça.

Le salut entre motards est une vieille tradition qui date de bien avant que les scooters existent pour emmener les filles au bal le samedi soir.

Cela date de l'époque où partir à l'autre bout du monde en moto était une épopée pleine d'inconnus, des cartes sur les lesquelles les routes n'étaient pas toutes marquées, les distances fausses, certaines stations d'essence sur la carte n'étaient en réalité que des stations fantômes.

J'étais gamin à la grande époque, surtout dans les années 50, l'après guerre, celle ou un motard au long cours était un héros.

J'ai commencé à rouler à la fin de cette grande époque.

Ma première aventure fut Oslo Nordkapp en 65 sur une Bonneville d'occase, dans une sacoche assez d'outils pour monter un atelier de mécanique moto, et dans l'autre sous vêtements et chaussettes propres. Combinaison cuir avec seulement des renforts aux genoux et aux coudes et une paire de goggles sur un jet qui ne passerait pas la norme aujourd'hui.

Près de 15 jours aller retour, sur des routes le plus souvent non goudronnées, des ornières, la boue...des heures d'attentes sous la pluie pour attendre le bac qui vous fera traverser le bras d'un fjord, le seul trafic est celui des paysans du coin qui vont d'un village à l'autre et qui vous dévisagent comme un extra terrestre, et quel plaisir quand sortant du brouillard, un phare unique vient à votre rencontre, on s'arrête on clope, on ne parle pas la même langue, lui autrichien barbu, moi français, parlant l'anglais ne parlant que des bribes de norvégien à l'époque...on admire nos motos, lui sur une Zundapp en extase devant ma Bonnie, et on repart, chaud au coeur de ne pas se savoir le seul cinglé sur terre.

Et au fur et à mesure que l'on se rapproche du but, il n'y a plus de nuit, il fait jour 24 heures sur 24, la fatique...dormir quand ?...et enfin le but est là, superbe, ce soleil qui rebondit à l'horizon sans disparaître, et puis le retour avec à nouveau ses galères, panne d'essence, mauvaise huile, encrassement, bol incroyable pas une seule crevaison...et les rencontres, solo ou en groupe, on prévient ceux qui montent, on les renseigne fort de l'expérience acquise...

et pas un seul scooter !

Et ce genre d'aventure existait sur toute la planète.

Voilà mon kiki, pourquoi les motards se saluaient, aujourd'hui, les routes sont goudronnées, il y a des ponts, des GPS, des cartes précises, la même route aujourd'hui se parcourt en aller, seulement en 2 jours, plus de 2000 km, Oslo Nordkapp, c'est la même distance qu'Oslo Rome !

Aujourd'hui, on continue de se saluer, mais la signification a disparu, sauf en Mongolie ou dans la pampa d'Argentine et encore, ils sont sponsorisés maintenant, et ça n'a rien à voir avec des saluts sur un périphérique, qui sont sympa sans plus.

Alors il n'y a vraiment pas de quoi en faire un fromage, tu as croisé 20 motards qui ne t'ont pas salué ? la belle affaire, 20 lâchers de guidon ! dangereux ça...

T'as salué tes coreligionnaires en scooter ?


Dernière modification par Esquiaou_06 ; 12/04/2010 à 13h09..