Discussion: Radars tronçons
Afficher un message
Vieux 19/02/2010, 08h59   #42
micm
Invité
 

Messages: n/a

repris également dans Moto Revue

Citation:
Radars tronçons : pour payer toujours plus...

Si la vitesse ne peut être mise hors de cause en ce qui concerne la mortalité sur les routes, elle offre surtout aux gouvernements un alibi en or pour augmenter le nombre de radars et les recettes qui vont avec.

Dessin Jacques Vivant
En octobre dernier, un député du Val d’Oise a posé au gouvernement une question officielle réclamant la mise en place sur le territoire français de radars tronçons qui, au contraire des radars mobiles, ne se contentent pas de mesurer la vitesse à un endroit donné, mais calculent la vitesse moyenne d’un véhicule sur un tronçon de plusieurs kilomètres voire de plusieurs dizaines de kilomètres.

Le ministre des Transports a publié au Journal Officiel du 27 janvier dernier une réponse affirmant qu’un « dispositif a été mis au point avec le Centre d’études techniques de l’équipement (CETE) Méditerranée. Un marché devrait être lancé au deuxième semestre 2010 pour le déploiement de ce type d’équipement ».

Ce genre de radar existe déjà en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Italie et en Norvège tandis que sur notre territoire, un radar expérimental non répressif a déjà été installé sur l’autoroute A10 du côté d’Orléans il y a quelques années. Ce radar mesure la vitesse moyenne des usagers sur une distance de 12 kilomètres.

La mise en place des radars tronçons devrait, selon le ministère des Transports, « faire à nouveau prendre conscience que la vitesse est un des facteurs principaux d’accidents graves et que la baisse de la mortalité est un des enjeux essentiels des actions menées par le gouvernement en matière de sécurité routière ».

Rappelons qu’en 2009, 4 262 personnes ont trouvé la mort sur les routes de France, soit une baisse de 0,3 % par rapport à 2008. Un résultat trop peu satisfaisant pour les pouvoirs publics, qui espèrent passer sous les 3 000 morts à l’horizon 2012. La question est plutôt de savoir si les bonnes résolutions sont prises pour réduire la mortalité sur nos routes.

Car si la vitesse ne peut être mise hors de cause (loin de nous l’idée de dire qu’elle n’y est pour rien), elle offre surtout aux gouvernements, toutes tendances confondues, un alibi en or pour augmenter le nombre de radars et les recettes qui vont avec. Radars qui ont d’ailleurs été retournés dans 60 % des cas. Pas pour attraper les deux-roues – faux problème – mais pour éviter toute contestation et ainsi, optimiser « l’impôt ».

Mais quid de l’état du réseau secondaire ? De la prévention promise ? De l’alcool ? Des médicaments ? Des téléphones portables ? À quand un vrai débat sur les vraies causes ? À MR, nous sommes demandeurs et prêts à en discuter calmement avec les « décideurs ».
Radars tronçons : pour payer toujours plus... - Actualités moto sur motorevue.com