Club-ScooterGT.com - Afficher un message - moto confisquée !!! Scandaleux !!!!
Afficher un message
Vieux 15/01/2010, 10h21   #417
Esquiaou_06
Invité
 

Messages: n/a

Je considère les confiscations avec vente au profit de l'Etat (c'est moi) comme une atteinte à la propriété en violation avec la déclaration des droits de l'homme et du citoyen :
Citation:
Art. 17.
La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité.
Dans le cas présent, je ne vois aucune nécessité publique de le priver de sa propriété.

Je pense que lui retirer son permis, temporairement ou autre, le sanctionner par une amende et un travail au service de la collectivité devrait être largement suffisant.

EDIT : je parle du motard, là.

Le but étant que l'on ne veut plus le délinquant sur la route, à vie ou temporairement selon le jugement.

Pour le reste, j'ai lu les derniers posts et je ne peux mas m'empêcher de sourire ;
imaginons l'explication devant le juge :

"M'sieur Mon Président (pour ceux qui se rappelle le Tribunal avec Yves Deniaud)

Nous voici devant deux cas à la finalité similaire, un dépassement de la vitesse autorisée imposé par des panneaux et un code de la route que nul ne peut ignorer.

Dans le premier cas nous avons un motocycliste, à jeun, conscient et responsable de ses actes, avec toutes ses facultés de réflexion, et qui se laisse tenter par l'état de la route, les conditions météos, la puissance de sa machine, et la confiance qu'il a en lui-même de croire qu'il est un excellent pilote et donc qu'il peut se permettre même pour un court instant de braver les interdits.

Dans le deuxième cas, nous avons un automobiliste, bourré comme un coing, n'ayant plus la faculté de mesurer sainement sa situation, grisé par la vitesse et la boisson, perdant pied (sauf sur la pédale) avec la réalité, et étant saisi d'une euphorie éthyllique, se sentant menacé par d'inévitables sanctions annoncées dans son rétroviseur, il accélère, ayant confiance dans la puissance de son véhicule, en vente libre et légale, qui lui assure faussement la possibilité de s'échapper.

Conduite irresponsable (dans les 2 sens de l'expression) suite à l'absorption d'alcool en vente libre et légale qui lui a fait perdre le contrôle de ses facultés.

Maintenant, mon président, y a-t-il une différence entre ces 2 cas, qui est le plus coupable ? celui conscient mais qui choisit de braver la loi ?

Ou l'autre, ayant perdu les pédales (sauf celle de l'accélérateur) et n'ayant plus à cause de l'alcool absorbé, la faculté de juger sainement de sa situation ?

Messieurs les jurés, je lève mon verre en saluant par avance votre décision

et encore là, j'ai essayé de raisonner avec quelque intelligence, pour avoir fréquenter les bancs de justice en tant que victime, j'aime mieux vous dire que parfois on a l'impression d'assister à un sketche complètement déjanté d'un Jean Yanne ou d'un Palmade.

Je ne me défilerai pas, je suis aussi et l'ai toujours été un adepte du "chouette ! une belle ligne droite !" et pas seulement les lignes droites, je préfère même les virolos de ma belle région, que voulez-vous, on ne se refait pas


à l'époque de ce poster, j'avais à peine 12 ans, mais si vous saviez comme ces images ont pu m'influencer dans mes choix, j'ai rouler plus tard avec des vêtements similaires pendant des années, puis on nous a dit de mettre une burca...euh...un casque

(la Norton de l'image montait à plus de 180 kmh...et il n'y avait pas de limitation de vitesse à cette époque que j'ai aussi connue...temps béni )

@Titou
yepaaa ! j'espère avoir été à la hauteur de tes espérances
Miniatures attachées
hi-mpl340000970c.jpg