Club-ScooterGT.com - Afficher un message - [le premier scooter ] américain ou français?
Afficher un message
Vieux 09/09/2006, 10h18   #1
Fabdink
Pilier de Club
 
Avatar de Fabdink
 
inscrit le 27/08/2006
de Paris
Hornet , adieu GD..snif

Messages: 2643

Pouvoir de réputation: 19
Fabdink est une petite vedette au Club !Fabdink est une petite vedette au Club !Fabdink est une petite vedette au Club !Fabdink est une petite vedette au Club !Fabdink est une petite vedette au Club !Fabdink est une petite vedette au Club !Fabdink est une petite vedette au Club !
[le premier scooter ] américain ou français?

Le premier scooter
Malgré de nombreuses recherches et recoupements d'informations, il est difficile de désigner avec certitude le premier 2 roues qui a été considéré comme le premier scooter.

Selon les fréres Dregni, dont les ouvrages sur les 2 roues servent souvent de référence, l'inventeur du scooter est une société américaine, The Autoped Company of America en 1915. A noter que les fréres Dregni sont américains...

Après quelques recherche, j'ai découvert une drôle de machine inventée en 1902 par le français Georges Gauthier et nommée l'Auto-fauteuil: cette machine a pour moi toutes les caractéristiques d'un scooter.

Pour info, un scooter selon mon (très vieux) Larousse , c'est une petite motocyclette à cadre ouvert et plus ou moins carénée, dont le conducteur est assis et non pas à califourchon.

A partir de là, je considère que Georges Gauthier a effectivement inventé le premier scooter : je vous laisse en juger.



1902 : L'Auto-fauteuil de Georges Gauthier


En 1902, les bases de la moto étaient posées.
Mais à priori, M. Gauthier cherchait à construire un engin plus confortable et pratique : il voulait doter une moto d'un fauteuil, nécessitant de dégager l'avant du fauteuil pour en permettre l'accès.
Du fait, le moteur passe en dessous du fauteuil et les roues doivent nécessairement adopter un petit diamètre pour laisser de la place au moteur. C'est ainsi qu'est né l'ancêtre du scooter.

Cette machine n'a jamais connu de sucés et a été produite jusqu'en 1906.





Auto-fauteuil de 1905
Moteur 4 temps 350 cm3 (269cc selon certains sites) logé devant la roue arrière
Entraînement par chaîne
Démarrage par manivelle
Embrayage commandé, à cône
Huile envoyée au moteur par pompe à main
Pneus : AV : 550 x 60 mm, AR : 550 x 60 mm
Le véhicule est pourvu d'un confortable fauteuil avec coussin, dossier et bras


Et une petite dernière:





1915 : L'Autoped

En 1915, l'entreprise The Autoped Company of America de NewYork crée et produit l'Autoped, drôle d'engin qui s'apparente à une trottinette à moteur...
Cette machine sera également produite par la société anglaise Imperial Motor Industries Ltd.

L'Autoped connaîtra un vrai succès et sera produit jusqu'en 1926.

Certains Autoped seront vendus sous le nom de EverReady Autoped, du fait de l'absorption de l'entreprise The Autoped Company part la société The Ever-Ready Company.

L'Autoped a été conçu par Hugo Gibson et, dans une plus faible mesure, par Joseph Merkel

Quelques Photos :







Autoped de 1918 avec sa colonne de direction en position « marche »




Le même avec son guidon replié, prêt à être stocké

Les arguments de vente
L'Autoped a été conçu pour :
les dames qui avec leur robe de l'époque étaient dans l'incapacité d'enfourcher une moto.

l'économie d'énergie : c'était entre les 2 guerres un argument important qui a sans aucun doute favorisé le sucés de l'Autoped. Certains sites vont même jusqu'à dire qu'à l'époque, utiliser un Autoped plutôt qu'une voiture était un acte patriotique !

La possibilité de ranger son Autoped chez soi, en repliant sa colonne de direction (son guidon). The Autoped Company :"the only motor-driven passenger-carrying vehicle that can be carried into your office or home..."

un véhicule qui, de part l'absence de siège, permettait de transporter un passager.


Comment cela se conduit?
L'Autoped n'a qu'une seule vitesse.
Pour embrayer, il suffit de mettre à la verticale la colonne de direction en la poussant vers l'avant.
Pour débrayer et freiner, il fallait au contraire tirer le guidon vers soi.

L'accélérateur se trouvait sur la poignée gauche (!!) et la poignée droite permettait d'actionner une valve permettant l'arrêt du moteur en « ouvrant » la chambre de combustion (comme sur une 102!!).

La boite que vous voyez sur le plancher permettait le transport de petites choses jusqu à la deuxième version de l'Autoped : cette boîte stockait alors 4 batteries


Au moins 2 versions

Dans sa première version, le système électrique alimentant moteur et phare était une dynamo délivrant 6 Volt.
Dans sa seconde version, ce système a été complété d'une bobine d'allumage et de 4 batteries.


Bye
Fab
Fabdink est déconnecté