Afficher un message
Vieux 18/08/2009, 16h49   #101
Fat Boy Jim
Invité
 

Messages: n/a

Le problème n'est pas celui du respect de la limitation, mais celui qui est induit par la manière dont on tente de la faire respecter. Aujourd'hui, bien des conducteurs passent plus de temps et d'attention à regarder leur compteur de vitesse et les bords de la route pour y chercher les radars qu'à vraiment se concentrer sur la route elle-même et ce qui s'y passe ! Tout ça parce que l'on s'attend à se faire "piéger" dans des lieux pas forcément accidentogènes mais en revanche "rentables" pour les FDO et les caisses de l'État.

Je répète pour être bien clair que je ne suis pas contre les radars mais à la condition que leur emplacement ait une justification préventive et utile en matière d'accidentologie. Et surtout, je serais bien plus enclin à accepter cette politique si elle était réellement préventive en s'accompagnant d'un investissement aussi fort en termes de répression de l'alcoolémie au volant (ou au guidon !), des feux rouges et des stops cramés, de la conduite sans permis et/ou sans assurance... ce qui est loin d'être le cas. La politique actuelle tape là ou c'est facile et ou ça rapporte, sans discernement, c'est ce que je lui reproche.
Juste un exemple : la dernière fois que je me suis fait chopé, c'est en sortie d'agglomération (ça faisait quelques centaines de mètres qu'il n'y avait plus d'habitations et de passages piétons...). Réaccélaration sans avoir vérifié que j'avais passé le panneau de sortie du bled : paf, 77 pour 50 ! Pas bien, bien fait pur moi, d'accord. Discussion avec les gendarmes : je ne conteste pas le fait de l'infraction, mais leur signale juste que si ils veulent vraiment faire quelque chose d'utile et de la prévention (tout en y joignant la répression en l'occurrence !), c'est plutôt à l'entrée du patelin qu'il faut se placer afin de choper ceux qui rentrent trop vite et créent un danger potentiel pour les piétons et autres. Réponse à demi-mots à peine voilés : oui, mais là on en prendrait moins... Imparable, effectivement ! Qui a dit qu'il fallait fare du chiffre ?