Afficher un message
Vieux 16/07/2009, 13h36   #203
Tibiglout
Pilier de Club
 
Avatar de Tibiglout
 
inscrit le 10/04/2009
de Lyon
Black ER6n

Messages: 3933

Pouvoir de réputation: 609
Tibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de MarsTibiglout croise des soucoupes volantes autour de Mars


Bon, je prends le temps de raconter "mon aventure" (eh oui, quand on est débutant, chaque voyage est un saut dans l'inconnu...)

Rappel du contexte:
  • Je prends le scoot' tous les jours pour aller bosser, 30 km/jour, maxi 70 km/h.
  • Je suis un newbie du 2 roues
  • Je n'ai conduit que de manière exceptionnelle sur Paris en BAR
  • J'ai raté un virage en 2RM en sortant de mon parking en duo
Objectifs:
  • Aller dans ma famille à 50 km, périph, autoroute et RN
  • En duo
Premier enjeu: Convier mon duo... Ma copine n'a pas été très rassurée par mes performances (le virage raté l'a bien calmée) et a assisté à un crash en direct (2 scoot' l'un dans l'autre). Autant dire qu'elle était tiède pour ce périple, véritable 1ère fois pour moi.

Elle m'a fait confiance, et du coup ça m'a donné un peu de peps pour affronter la route.
En effet, je me demandais comment aller se comporter l'engin sur voies rapides, et j'espérais surtout conserver l'aspect sécuritaire prioritaire.

Déjà, un sac de voyage rentre parfaitement dans le coffre du Xevo. Il restait même de la place dans le coffre à l'arrière pour les sacs à main (le mien aussi, qui est une sacoche du coup).
Hop, direction le périph'. Ma copine me dit "Tu crois que ton scoot' va monter la côte près de chez toi ?" Vexation maximale, elle croit que mon scoot' est un 50 !

Ca me fait rire et ça me détend un peu. Entrée du périph', pas trop de circulation, je prends la place d'une voiture et je conduis super tranquille, compteur entre 60 et 75 km/h. Vraiment cool, j'étais assez surpris. Sortie de périph, direction l'autoroute, je commence à ouvrir la poignée des gaz. Je me souviens avoir lu que garder 1 quart de gaz c'est pas mal, je m'y emploie. Le scoot' a un très bon comportement jusqu'à 90. On se sent même presque mieux à 90 qu'à 70. J'accélère vraiment de façon progressive pour bien sentir la bête et les sensations.
Le champ de vision se rétraicit, c'est notable. Malgré la grande visière de mon Nolan, l'attention se porte beaucoup sur ce qui se passe juste devant. Cela demande un effort de regarder dans ses rétros et dans le proche environnement.

On est très sujet aux variations de la route. Par endroit, des raccords sont mal faits et le scooter est un peu pris au piège. Je suis tendu et un peu rigide, mon dos souffre par ricochet. Ma copine écoute l'iPod (aie les oreillettes dans le casque), elle a l'air tranquille, et me fait entière confiance.

110 compteur ! Le vent est très dérangeant et limite dangereux. Lorsque l'on se fait doubler on sent nettement ma force du vent et il n'est pas rare d'être déporté de sa trajectoire. Je pense à fixer mon regard au loin, c'est lui qui dirige le scoot'. Je ne sers pas trop fort mes poignées, je reste souple et tente d'être plus relax. Ca va mieux en le faisant.

Une fois lancé, 3/4 des gaz, le 110 se tient sans problème. Je tourne à 9000 tours/min, je relâche parfois un peu pour relancer derrière, je n'oublie pas que je suis en fin de rôdage. Je prends un peu plus de confiance, et je double les véhicules trop lents.

Le bruit dans le casque est génant effectivemment, persifal me l'avait dit. C'est vraiment vers 100/110 et au bout d'un moment de route que l'on commence à être un peu fatigué par le bruit. Je n'ai pas froid aux mains, ni aux jambes, ni même au buste. J'ai eu raison de mettre la veste en cuir, l'écharpe et tout l'attirail. Rassuré qu'il en soit de même pour ma passagère.

Une côte. Je perds de la vitesse, je remets des gaz. J'essaye d'en remettre, non, je suis à bloc ! Je perdrai bien 10 km/h dans cette côte, mais l'essentiel est tout autre, je la monte sans trop peiner, et sans jamais me sentir en danger par rapport aux autres voitures.

Finalement, je quitte l'autoroute pour rallier la nationale, le 90 se fait assez facilement, et bien qu'il y ait très peu de scoot' dans cette portion de route, les voitures adoptent un comportement respectueux envers moi (clignotants bien marqués pour les changements de direction, décalage pour que je puisse doubler etc...) J'ai kiffé sortir ma jambe à basse vitesse pour remercier. (et c'est tellement plus prudent que de lâcher les mains !)

Arrivés dans le patelin familial, un peu fatigué, le dos en bouillie. Ma copine est bien elle, un peu mal au dos puisqu'elle n'ose pas trop se servir du dossier de maintient.
Tiens un stop, je m'arrête, un pied au sol, une seconde d'arrêt et hop, je repars. TTTTUUUUUUUUUUUUUUUUUUUTTTTTT, Erreur.

"Gendarmerie Nationale, coupez le contact s'il vous plaît. Monsieur, vous savez ce que c'est qu'un stop ?
-Heu,... oui. L'immobilisation totale du véhciule.
-Non monsieur, un stop en deux roues, c'est 3 secondes d'arrêt les 2 pieds au sol.
-...
-C'est 3 points et 90€ d'amende. Vous avez les papiers du véhicule et votre permis de conduire ?"

Dans mon permis, j'ai des papiers de sécu et de mutuelle, le gendarme les a lu tranquillou. Il a fait vérifier mon permis avant de me dire:
"-Il y a beaucoup d'accidents en deux roues, surtout en scooter. Je vais vous faire une fleur et laisser passer pour cette fois. Mais soyez prudent et vigilant".

Ma copine fulminait à côté qu'on se soit fait arrêter pour si peu. Pour ma part, même si j'ai apprécié le message de prévention, j'ai trouvé cela exagéré. Les deux pieds au sol, je suis moins stable qu'avec un seul. J'ai vraiment arrêté complétement mon scoot' et j'ai eu le temps de voir si je pouvais passer. La loi c'est la loi et je n'ai surtout pas contester le jugement du gendarme, il n'empêche que si je m'arrête 3 secondes à Paris, j'ai 8 coups de klaxon et la police nationale qui me demande si j'ai calé...

Bref.

Arrivés chez mes parents, j'ai vu le temps se dégrader et j'ai flippé jusqu'au lendemain de rentrer sous la pluie.
Finalement, je suis rentré sous un grand soleil et une belle chaleur, tuant les moucherons avec mon casque. Le retour s'est très bien passé, j'étais détendu et ça a été bien mieux qu'à aller. Je suis sorti place d'Italie pour profiter de Paris, c'était cool.

Voilà.
Tibiglout est déconnecté