Afficher un message
Vieux 20/04/2009, 18h18   #2
CritoF
Admin-TooMuchWork
 
Avatar de CritoF
 
inscrit le 20/10/2007
de Interfile land ;)
Honda CBF Mimile F

Messages: 19405

Pouvoir de réputation: 5115
CritoF se rapproche des anneaux de Saturne !CritoF se rapproche des anneaux de Saturne !CritoF se rapproche des anneaux de Saturne !CritoF se rapproche des anneaux de Saturne !CritoF se rapproche des anneaux de Saturne !CritoF se rapproche des anneaux de Saturne !CritoF se rapproche des anneaux de Saturne !CritoF se rapproche des anneaux de Saturne !CritoF se rapproche des anneaux de Saturne !CritoF se rapproche des anneaux de Saturne !CritoF se rapproche des anneaux de Saturne !


et dans la meme foulée, un second article :

Citation:

Dans la capitale, la police renforce son arsenal répressif


A Paris, les motards et les pilotes de scooter sont de loin les usagers de la route les plus touchés par les accidents. Avec près de 5 200 blessés et 15 tués, ils représentaient en 2008 plus de 54 % des victimes. Et la tendance se confirme déjà cette année : 8 des 13 personnes tuées dans les rues de la capitale durant le premier trimestre étaient au guidon d’un deux-roues motorisé.

La préfecture de police va donc renforcer les contrôles les visant spécifiquement. Etat des lieux de son dispositif répressif.

Bientôt des miniradars portatifs. Les 13 radars fixes de la capitale 8 sur le périphérique et 5 intra-muros ont tous été retournés l’année dernière pour flasher les véhicules par l’arrière, notamment les motos, qui ne disposent pas de plaques à l’avant. Les deux prochains radars, installés cet été à proximité de l’Hôtel de Ville, feront de même. La préfecture de police, qui dispose déjà de 5 radars mobiles embarqués, va se doter d’ici à la fin de l’année de 3 ou 4 Ultralyte, des petits radars portatifs de la taille d’un caméscope qui permettent de suivre plus facilement un véhicule au milieu du flot de la circulation. « Ils sont d’une efficacité redoutable pour les motos », avertit Françoise Hardy, Madame Sécurité routière de la préfecture de police.

Des patrouilles en civil pour cibler les deux-roues.
Tous les jours, deux ou trois fonctionnaires de la compagnie moto de la police quittent leur uniforme, enfilent une tenue civile et vont patrouiller dans les rues sur des engins banalisés pour surprendre les mauvais conducteurs en flagrant délit. La mesure, mise en place fin 2006, visait à l’origine les utilisateurs de téléphone portable au volant. « La mission va être réorientée pour verbaliser deux infractions courantes chez les deux-roues : la circulation dans les couloirs de bus et la remontée des files », explique-t-on à la préfecture de police.

Les PV « au vol » vont se multiplier.
Parallèlement, les policiers renforceront la pratique des PV dits « au vol ». Cette technique consiste à verbaliser une infraction sans intercepter son auteur mais en relevant simplement son numéro. « C’est le règne de l’arbitraire », dénonce la Fédération des motards en colère.

Un nouveau véhicule d’enlèvement « spécial deux-roues ».
La commune de Paris compte 34 000 places de stationnement réservées aux deux-roues pour… cinq fois plus de motos et scooters en circulation. Les trottoirs sont donc transformés en parkings sauvages géants… et les PV pleuvent : 70 846 l’année dernière qui ont donné lieu à 1 314 enlèvements. « A la demande du maire de Paris, le préfet de police a donné des consignes pour ne verbaliser que les stationnements les plus gênants », rassurent ses services. « Mais les mises en fourrière vont continuer », précisent-ils, avec à l’appui un nouveau véhicule d’enlèvement spécialisé dans les deux-roues, qui sévissait vendredi soir sur l’avenue des Champs-Elysées.
CritoF est déconnecté